Puis-je déduire la pension alimentaire que je verse à mon ex-conjoint ?

Si vous êtes divorcé ou séparé et que vous versez à votre ex-conjoint une pension alimentaire ou une contribution aux charges du mariage (cessation de la vie commune, sans dissolution du mariage), vous pouvez déduire ces sommes de votre revenu sous certaines conditions, prévues au BOI-IR-BASE-20-30-20-40-20140502.

La pension déduite est imposable au nom de celui qui la reçoit.

Si vous êtes divorcé ou en instance de divorce

Les pensions alimentaires peuvent être déduites sous 3 conditions :

  • les époux ou ex-époux doivent être séparés de corps ou divorcés, ou en instance de séparation de corps ou de divorce, et faire l’objet d’une imposition séparée ;
  • les pensions doivent être versées en vertu d’une décision de justice ;
  • les pensions doivent avoir un caractère alimentaire ( nourriture, logement…).

Vous ne pouvez pas déduire :

  • les sommes versées à titre de dommages et intérêts ;
  • les sommes versées suite à un accord amiable non validé par un juge ;
  • l’abandon de droits immobiliers.

Pour mémoire : Lorsque le jugement comporte une clause d’indexation, la déduction porte sur la totalité de la pension revalorisée. Dans le cas contraire, vous pouvez revaloriser le montant fixé par le juge dans les limites de l’évolution du coût de la vie.

Si vous êtes toujours marié mais séparé

En cas de cessation de la vie commune sans dissolution du mariage, la contribution aux charges du mariage est déductible si les conditions suivantes sont remplies :

  • le montant a été fixé par le juge ;
  • vous et votre conjoint faites l’objet d’impositions distinctes. C'est le cas des époux mariés sous le régime de la séparation de biens et ne vivant pas ensemble, ou de l'abandon du domicile conjugal lorsque chacun dispose de revenus distincts.